Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ecrire des récits de fiction

En France tout le monde ou presque adorerait devenir écrivain. Pourquoi ne pas passer à l'action ?

Le ring

Bonjour c’est Paul, 

Hier je me suis endormi devant la rediffusion d’un vieux match de boxe.

Et en me réveillant ce matin j’ai envie d’écrire un article sur le terrain de jeu des boxeurs, le ring.

En plus je m’impose une contrainte : Ecrire au présent pour rendre le texte plus vivant, plus mobile,

comme un boxeur qui se déplace en faisant face à l’adversaire.

Généralement carré le ring,  c’est aussi un anneau en anglais.

Le boxeur y pénètre pour affronter son adversaire.

Ce qui est important sur le ring c’est d’avoir un sacré jeu de jambes.

Se mouvoir rapidement, de façon souple, efficace, tout en conservant un maximum d’énergie.

Et bien l’écriture c’est un  ring  aussi si l’on veut.

L’écriture c’est être capable de tenir plusieurs round d’affilée.

Bon déjà commence par un premier round pour voir ce que ça donne.

Tu peux te dire par exemple que ton ring c’est une tranche horaire. Par exemple de 6h à 8h du matin.

Tu peux aussi te dire : aujourd’hui la limite de ton ring c’est la description d’un personnage, un premier chapitre, l’évocation d’un lieu, la confrontation entre deux protagoniste d’une histoire.

Autant d’idées qu’on puisse en trouver ce n’est pas exhaustif.

Donc nous avons le terrain nous avons le boxeur c’est toi et nous avons l’adversaire : la contrainte.

Quel est l’enjeu ?

Est-ce un match amical sans conséquence ? il n’y a rien de particulier à gagner sauf conserver la forme ?

Est-ce un match local avec une qualification à obtenir en cas de victoire ?

Est-ce plus important ? au niveau national, mondial pourquoi pas ?

Qu’est ce que ça change dans le fond ?

La qualité et la quantité de stress ?

La perspective des regrets et des remords non plus n’est pas la même.

Ici tu peux décider que tu joues contre la montre :

Dépenser deux heures de ton temps pour quelque chose ou rien ( un rien c’est quand ça finit à la corbeille)

D’expérience on joue souvent pour rien.

Dans ce cas autant s’y faire en s’y habituant et en ne misant pas sur un gain à obtenir

 une fois le combat achevé.

Non.

Il est préférable de pénétrer sur le ring sans penser à l’après.

De combattre au présent, sans penser à avant ni après.

D’être bien là

De bien ressentir ce qui se passe

Les coups que tu reçois et ceux que tu affliges.

Ce n’est pas grave, dans le fond c’est la même chose.

Ce qui compte c’est d’être là disponible à l’événement du combat.

C’est un bon entrainement.

Un entrainement digne de ce nom, tous les sportifs le disent d’ailleurs , n’est valable que si tu te tiens à une discipline, à une régularité.

Tu imagines un boxeur qui veut être champion de sa région par exemple et qui ne s'entraîne qu’une fois par mois ?

Ce n’est pas très crédible.

Donc le ring c’est tous les jours.

Pourquoi est ce que je dis que c’est un combat ?

Ça risque de ne pas plaire aux filles qui écrivent et qui n’auront pas forcément ces velléités guerrières.

D’ailleurs ce serait intéressant d’en apprendre un peu plus sur ce que les filles,

les femmes qui écrivent imaginent comme terrain de jeu.

Comment font elles pour utiliser les deux parties de leur cerveau, l’analytique pour effectuer des recherches d’idées, de documentation, des plans, des scènes, des personnages et d’un seul coup lâcher tout ça pour se lâcher sur leur éditeur de texte et remplir des pages et des pages comme emportées par l’inspiration …

Peut être qu’elles imaginent qu’elles sont dans une salle de danse ?

Peut-être qu’elles s'entraînent à la plongée en apnée ?

En fait je n’en sais rien.

La seule chose envisageable que nous puissions avoir en commun c'est juste le fait qu'elle écrivent régulièrement.

Après tout je ne peux pas tout inventer. Je leur laisse volontiers la parole en commentaire

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article